Le blog de LIRE

Retrouvez ici toute l’actualité de L.I.R.E et de nombreux articles. 

Retours du Salon du Livre… la suite

Table ronde : L’album jeunesse dans la construction de soi

Que l’on soit enfant ou parent, jeune ou adulte, l’album jeunesse a une place fondamentale dans notre construction, dans notre rapport au monde et dans le rapport à soi. Comment le livre jeunesse permet-il cette (re)découverte permanente de soi, et comment les institutions s’en emparent-elles ?

Avec Marie Adrian, chargée des projets intergénérationnels à la médiathèque de Tourcoing, Claire Maffeo, responsable du secteur livre et lecture petite enfance au département du Val-de-Marne et Dominique Rateau, Agence Quand les livres relient. Modération : Hélène Legendre, bibliothécaire et membre de la commission Legothèque de l’ABF. Une proposition du ministère de la Culture.

La salle de « la scène littéraire » du salon du livre était pleine à craquer ! Ce sujet a interpelé beaucoup de professionnels du livre, ils sont venus nombreux pour écouter cette table ronde. Voici quelques paroles échangées ce jour-là :

P1000336

Dominique Rateau a tenu à rappeler que l’album est un formidable support d’émancipation, un support d’hospitalité, de lien avec l’entourage, de transmission culturelle et d’espace de socialisation.

[…]Lire c’est un accès à l’imaginaire, à la pensée et à la psyché. Elle nous met en garde sur l’album vu comme un objet thérapeutique, souvent on quitte alors le chant de la littérature.

[…]Les bébés , avant même de posséder les premiers mots articulés, sont des formidables lecteurs de tous les signes […]Lorsque nous les adultes nous lisons avec les plus jeunes, nous ne les « transformons pas en lecteurs », nous les accompagnons dans le développement de leur « être lecteur »

Elle conclut en insistant sur le fait que l’album jeunesse est un genre littéraire à part entière qui n’est pas réservé aux enfants seulement.

Chacune des participantes de cette table ronde a partagé avec nous des albums jeunesse qui résonnent en elle :

Marie Adrian :
« Petit Tom et la tata qui pique » de Didier lévy chez Oskar jeunesse

Claire Maffeo :
« Mon grand album de bébé »  Christian Bruel et Anne Galand chez Le sourire qui mord
«  Les choses qui s’en vont » de Béatrice Alemagna chez Hélium
«  Rouge » de Michel Galvin chez Les éditions du Rouergue

Dominique Rateau :
«  Quand papa était loin » de Maurice Sendak à l’Ecole des loisirs
«  Trois chats » d’Anne Brouillard aux éditions du Seuil

Hélène Legendre :
«  Comme un million de papillons noirs » Laura Nsafou aux éditions Cambourakis

Ces articles pourraient vous intéresser

L.I.R.E, les pâtes au beurre, la médiathèque F. Sagan et le Pari’s des Faubourgs,
Retrouvez LIRE au Jardin du Ver Têtu, pour partager des lectures en plein air
Entretien avec Junko Nakamura, autrice-illustratrice
Ici l’enfant est narrateur de l’histoire, il dresse le portrait de sa maman aux
%d blogueurs aiment cette page :