Le blog de LIRE

Retrouvez ici toute l’actualité de L.I.R.E et de nombreux articles. 

Vis ma vie de lectrice formatrice – épisode 2

Journée d’une lectrice formatrice de l’association LIRE

Accompagnement de familles de la PMI
à la bibliothèque

L’action en amont

Nous sommes mardi, aujourd’hui j’accompagne des familles de la PMI à la bibliothèque Italie.
En amont de cet accueil il s’est passé  beaucoup de petites choses. Tout d’abord, discuter avec les familles rencontrées en salle d’attente de la PMI Vandrezanne, afin de savoir si l’idée que nous nous rendions ensemble à la bibliothèque, les intéresse. Je propose cette démarche aux familles qui gardent leurs enfants à la maison et montrent de l’intérêt pour les temps de lecture partagée en salle d’attente. Isabelle Berson et Fabienne Caput (responsable et auxiliaire de puériculture de la PMI) se chargent aussi d’en parler à d’autres familles lorsque je ne suis pas présente à la PMI. Au fur et à mesure, nous les inscrivons sur un planning validé en début d’année scolaire avec les bibliothécaires d’Italie. Puis le jeudi précédent l’accompagnement, j’envoie un mail à Isabelle Berson, afin qu’elle rappelle chaque famille. Ainsi, je peux connaître le nombre de participants et j’en informe les bibliothécaires.

Le jour J 

Je retrouve les familles, soit à la PMI à 9h30, soit devant la bibliothèque pour celles qui le préfèrent. Cette fois ci, je me rends à la PMI, car Madame B, mère de Yanis (2 ans) et de Sarah (1 mois), ne situe pas bien la bibliothèque et préfère que nous nous retrouvions d’abord.
J’arrive, je salue l’équipe et Fabienne en profite pour me présenter une nouvelle auxiliaire intérimaire. Nous échangeons un peu en attendant la famille. Tiens, les voilà qui sonnent !
Nous les accueillons, je me présente, puis nous partons tout de suite pour éviter d’avoir à déshabiller et rhabiller les enfants.
Sur le chemin de la bibliothèque, je discute avec la mère et Yanis. Je demande à Yanis s’il aime lire les albums, il me regarde et c’est sa mère qui me répond. Selon elle, Yanis ne s’intéresse pas aux livres, il ne reste pas assis. Elle s’inquiète car il ne parle pas beaucoup et ne tient pas en place. J’essaie de la rassurer, je lui précise d’ailleurs que ce matin la bibliothèque jeunesse n’est ouverte que pour nous et une autre famille que nous rejoindrons devant la bibliothèque. 
Sarah est emmitouflée dans la poussette, deux petits yeux noirs dépassent de la couverture.
Je lui souris et lui dit qu’elle va pouvoir bénéficier d’histoires très chouettes elle aussi.

 Au passage, je rappelle à la maman, qu’elle pourra s’inscrire si elle le souhaite, mais aussi partir quand bon lui semblera, si les enfants montrent des signes de fatigue.
Nous sommes devant la bibliothèque et nous attendons Madame A. et (Illies 6 mois), qui ont préféré nous rejoindre devant. Une fois tout ce petit monde réuni, je sonne pour annoncer notre arrivée et Laurence Vecrin descend nous ouvrir. La section jeunesse est à l’étage, Laurence leur propose de prendre l’ascenseur. Elle leurs présente rapidement les sections adultes, la discothèque, puis elle nous emmène en section jeunesse. Un transat est proposé à Sarah et nous nous installons dans l’espace dédié aux tout-petits. Jean Colombani (responsable de la section) nous rejoint pour lire.

Je pose des albums au sol et nous commençons les lectures individualisées ! Laurence est avec la mère de Sarah. Jean quant à lui, propose plusieurs types d’albums à Yanis, petites histoires, imagiers et comptines. Ce jour-là, Yanis semble plus intéressé par des imagiers d’animaux.
De mon côté, je suis avec 
Madame A, la grand-mère d’Illies, et nous échangeons un peu pour faire connaissance. 

Depuis peu à la retraite (1 mois), elle garde Ilies, qui n’a pas de place en crèche. Madame A, est très bavarde et très vite elle me fait part de son envie d’accompagner son petit-fils dans les lieux d’accueil parents-enfants du quartier. 
Aujourd’hui elle est très heureuse de venir à la bibliothèque, car c’est “une belle activité d’éveil  pour son petit-fils”. Elle lit un peu, mais préfère me filmer en train de lire avec Illies, afin de  partager la vidéo avec sa fille en visiophone. Je pense qu’elle ne s’autorise pas encore à prendre le relais des lectures. Ilies est  très curieux et dynamique. Rapidement, il se montre intéressé par les albums. Il les manipule quand je lis, essaie de tourner les pages et regarde beaucoup mon visage, ce qui amuse beaucoup sa grand-mère. Iliès se comporte comme beaucoup d’enfants de son âge qui sont friands de relation, d’attention, de découvertes et de lecture. Pour sa grand-mère c’est une révélation, son petit-fils va devenir un grand lecteur ! 

Devant les réactions de celui-ci, elle me demande si elle peut revenir quand je serai à la PMI.  Je l’encourage à prendre le relais et lui assure qu’Illies appréciera tout autant, sinon plus, si c’est elle qui lit. Au cours de notre conversation, de fin en aiguille, je lui parle du LAEP au centre social Chevaleret
Il est 11h30, nous demandons aux adultes accompagnants si elles souhaitent s’inscrire à la bibliothèque. Madame B s’inscrit avec Laurence et emprunte les albums qui lui ont été conseillés. La grand-mère d’Illies réfléchit, mais préfère tout de même que ce soit sa fille qui se charge de l’inscription d’Illies à la bibliothèque. Enfin, elle me donne rendez-vous au LAEP de Chevaleret. Nous raccompagnons les familles à la sortie, puis je m’installe avec Laurence et Jean pour un débriefing.
Nous sommes plutôt satisfaits de l’accompagnement d’aujourd’hui, les enfants et les adultes semblent bien avoir profité de ce moment. Nous nous demandons si les familles inscrites dans ce cadre, reviennent après ce premier contact. 

Il est presque 12H00, je retourne à la PMI, afin d’échanger rapidement sur cet accompagnement, puis je rentre chez moi. J’écris les observations de cette demi-journée et je les envoie à la PMI.
Voilà, j’ai passé une belle matinée, en menant à bien une action, mise en place dans le 13ème, lorsque nous étions en incapacité de nous rendre en PMI à cause du protocole sanitaire.
L’après-midi je ne travaille pas

Depuis…

La grand-mère d’Ilies vient régulièrement au LAEP de Chevaleret, je la croise de temps en temps.  Elle a l’air de s’y plaire, la dernière fois que je l’ai vu,  elle était avec une de ses voisines, ensemble elles avaient préparé un gâteau pour l’anniversaire une accueillante. Entre les moments de lectures, Ilies profite et partage des temps de jeux et d’éveil avec d’autres enfants.

Céline Mizier, lectrice formatrice

Pour aller plus loin:

– Vis ma vie de lectrice formatrice épisode 1, école Pajol et travail hors terrain

– Vis ma vie de lectrice épisode 3, atelier livre et jeu et lecture au CHU

Ces articles pourraient vous intéresser

“Quinzaine du livre Danube” et la “Rue aux enfants”, les rendez-vous de LIRE dans
Lire à la PMI, un site ressource coordonné par l’agence quand les livres relient
%d blogueurs aiment cette page :